éclat


éclat

éclat [ ekla ] n. m.
esclat v. 1165; de éclater
I
1Fragment d'un corps qui éclate, qu'on brise. brisure, morceau, et aussi éclisse, écornure, esquille, recoupe. Éclat de verre. Éclats de silex. « Une étroite vallée encombrée d'éclats de roches » (Mac Orlan). Blessé par un éclat d'obus. « Un assez gros éclat de bombe a crevé un volet » (A. Gide). Loc. Voler en éclats : se briser avec bruit, en projetant des morceaux partout. ⇒ éclater. « La marmite saute en l'air, vole en éclats » (Loti). Fig. Cesser brusquement. Le consensus vola en éclats. « Des audaces qui prêteraient peut-être, aujourd'hui, à sourire, firent voler en éclats l'ordre ancien » (Bergounioux).
2(XVe) Bruit violent et soudain de ce qui éclate. Vx « Comme un éclat de tonnerre » (Bossuet). Mod. Éclats de voix. « De grands éclats de joie » (Barrès). cri. Éclat de rire. Loc. Rire aux éclats.
Fig. Bruit. « Le livre fit, dans la presse, un grand éclat » (Maurois). Scandale. « Éviter toute rupture et tout éclat » (Rousseau). Loc. Faire un éclat : provoquer un scandale en manifestant son opinion.
II(XVIe)
1Intensité d'une lumière vive et brillante. clarté. « L'éclat de la lumière l'aveuglait » (Martin du Gard). Astron., phys. Éclat d'un astre, d'une source lumineuse. luminance. Par ext. Lumière reflétée par un corps brillant. 2. brillant, 2. lustre, miroitement. « l'insoutenable éclat d'une lame d'acier au soleil » (Courteline). L'éclat d'un diamant. 1. feu, scintillement. « Cet éclat inimitable de l'or épais et sans alliage » (Loti). Maquillage qui donne de l'éclat au regard. Sans éclat. 1. terne.
2Vivacité et fraîcheur (d'une couleur), couleur vive et fraîche qui plaît. « La vigueur et l'éclat du coloris sont deux choses diverses » (Diderot). Aviver, ternir l'éclat d'une couleur. L'éclat du teint. Une femme qui a de l'éclat, une beauté fraîche, radieuse. « Madame de Guiche, alors dans tout l'éclat de sa jeunesse » ( Chateaubriand).
3Fig. Caractère de ce qui est brillant, magnifique. luxe, magnificence, richesse. Acteur dans tout l'éclat de sa gloire, de sa célébrité. Milton « a porté l'éclat de la Renaissance dans le sérieux de la Réforme » (A. Gide). « La grande éloquence où il y a, à la fois, chaleur, mouvement, éclat et magnificence » (Faguet). L'éclat d'une réception. 1. faste.
Loc. adj. D'ÉCLAT :remarquable, éclatant. Action, coup d'éclat.
⊗ CONTR. Matité, sobriété.

éclat nom masculin Fragment détaché soudainement d'un corps dur ou projeté par un corps qui se brise ; marque qui en résulte à la surface de ce corps : Il y a un éclat sur la marqueterie du meuble. Bruit soudain et violent de quelque chose qui éclate ou comme quelque chose qui éclate : Éclats du tonnerre. Littéraire. Manifestation vive et brusque d'un sentiment, accès soudain : Éclats d'admiration. Accès de vif mécontentement, de colère ; scandale : Il va faire un éclat. Fait de briller ; vive lumière ou vive lueur projetée par un corps qui réfléchit la lumière : Ne pas pouvoir supporter l'éclat du soleil à midi. Qualité d'une couleur vive : L'éclat du rouge dans un tableau. Qualité de ce qui s'impose à l'admiration ; splendeur, magnificence : Elle apparut dans tout l'éclat de sa beauté. Horticulture Portion de la tige enracinée d'une plante que l'on replante pour obtenir un nouveau sujet. Minéralogie Propriété des substances minérales, qui, avec leur couleur, permet de les distinguer. (L'éclat dépend de l'intensité de la lumière réfléchie par le corps. On distingue l'éclat métallique, vitreux, adamantin, nacré, soyeux, gras et résineux.) Préhistoire Fragment de pierre provenant du débitage d'un nucléus. ● éclat (expressions) nom masculin Action d'éclat, exploit qui attire vivement l'attention, qui rompt avec les habitudes. Coup d'éclat, action d'éclat ou manifestation brutale de colère, de ressentiment ; scandale. Éclat de rire, action d'éclater de rire ; bruit ainsi produit. Éclat de voix, voix forte, en particulier de quelqu'un qui manifeste sa colère, son mécontentement. Rire aux éclats, rire très fort. Voler en éclats, se briser violemment en projetant des éclats ; être pulvérisé. Éclat absolu ou intrinsèque d'un astre, intensité lumineuse de cet astre. (Il se mesure avec une unité particulière à l'astronomie, telle qu'un astre dont l'éclat absolu est égal à l'unité et situé à une distance de 10 parsecs ait un éclat apparent unité.) Éclat apparent d'un astre, éclairement donné par cet astre sur un plan, perpendiculaire à la ligne de visée, passant par le lieu d'observation. ● éclat (synonymes) nom masculin Fragment détaché soudainement d'un corps dur ou projeté par un...
Synonymes :
- éclisse
Bruit soudain et violent de quelque chose qui éclate ou comme...
Synonymes :
Fait de briller ; vive lumière ou vive lueur projetée par...
Synonymes :
- feu
Qualité d'une couleur vive
Synonymes :
- éclair
- pétillement
Qualité de ce qui s'impose à l'admiration ; splendeur, magnificence
Synonymes :
- majesté
- somptuosité

éclat
n. m.
rI./r
d1./d Fragment détaché d'un corps dur. Le pare-brise a volé en éclats.
d2./d Son, bruit soudain plus ou moins violent. Des éclats de voix. Des éclats de rire. Rire aux éclats.
d3./d Fig. Bruit, réaction retentissante. La nouvelle fit un grand éclat.
|| Manifestation violente, scandale. Il risque de faire un éclat.
rII./r
d1./d Vive lumière émanant d'une source lumineuse, d'un corps brillant; intensité de cette lumière. L'éclat d'un diamant. Ses yeux brillaient d'un éclat fiévreux.
|| Lumière vive et brève. Compter les éclats d'un phare.
d2./d Vivacité d'une couleur, qualité de ce qui frappe le regard par sa splendeur. L'éclat d'une rose. L'éclat de la beauté.
d3./d Fig. Ce qui frappe par des qualités brillantes. Un style qui a de l'éclat.
Une action, un coup d'éclat, remarquable, dont on parle.

⇒ÉCLAT, subst. masc.
I.— Fragment violemment détaché d'un corps qui explose ou que l'on brise. Éclat d'obus, de bombe, de bois, de pierre; les verres ont volé en éclats. Quand la belle bûche de chêne fut réduite en éclats, Marc jeta son outil et s'épongea le front (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 285) :
1. ... une effroyable détonation se fait entendre, nous sommes à l'instant couverts de débris, de flammes et de feu; le pont de la frégate est jonché de cadavres, d'éclats de mâts et de vergues; ...
SUE, Atar Gull, 1831, p. 27.
P. métaph. :
2. J'ai entendu ta voix heureuse
Ta voix déchirée et fragile
Enfantine et désolée
Venant de loin et qui m'appelait
Et j'ai mis ma main sur mon cœur
Où remuaient
Ensanglantés
Les sept éclats de glace de ton rire étoilé.
PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 205.
[En parlant d'une armée] Voler en éclats. Être culbutée. La troisième guerre avait vu notre armée voler en éclats au premier choc (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 45).
Spéc., HORTIC. Fragment de plante muni de racines et obtenu par le déchirement d'une touffe afin de donner naissance à une nouvelle plante. L'absinthe se multiplie par éclats de pied et par semis (GRESSENT, Potager mod., 1863, p. 580).
II.— P. méton.
A.— [Avec l'idée de frapper l'oreille] Bruit violent analogue à un éclatement (surtout en parlant du tonnerre). Éclat de la foudre. Parfois un éclair illuminait sa chambre [de madame Hélène], puis l'éclat sourd d'un tonnerre ébranlait la maison comme venant de dessous la terre (GIONO, Joie demeure, 1935, p. 372).
P. métaph. L'éclat des orgues, des trompettes. La voix bruyante avait l'éclat des cymbales (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 122).
P. ext. [Concerne une pers.] Manifestation bruyante et soudaine d'un sentiment, d'un état. Éclat de voix, de gaieté, de mauvaise humeur, d'exaltation; éclat de rire général; rire aux éclats; partir d'un éclat de rire. Hortense n'acheva pas, elle mit son mouchoir sur sa bouche pour prévenir l'éclat d'un sanglot, elle pleurait (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 162). Des rires, l'éclat des voix, (...) montaient jusqu'aux étages (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 475).
Rare. [En parlant d'un chien] Aboiement. Des chiens hurlaient par éclats brefs et furieux (ARLAND, Ordre, 1929, p. 527).
Au fig. . Bruit, tapage, fait autour de quelque chose. Faire éclat de qqc. (rare). S'il était possible de découvrir un endroit de l'Allemagne où me mettre, sans être poursuivi par cet éclat et cette publicité qui me font un mal inouï (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1850, p. 96). Le Lion empereur, entendant le loup faire éclat de la séduction de sa femme, lui parla en homme de sens (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 8, 1851-62, p. 285).
♦ Scandale, querelle. Faire un éclat. Elle [Thérèse] vit arriver chez elle une femme exaspérée qui réclamait ses droits et voulait faire un éclat (SAND, Elle et lui, 1859, p. 71) :
3. ... il faut traverser Clodius dans toute sa profondeur et personne ne s'y risque. Les uns, (...) par devoir et respect des bornes; les autres par crainte d'un éclat et de chicanes consécutives...
BOSCO, Le Mas Théotime, 1945, p. 60.
Coup d'éclat :
4. ... lorsque tous les savants artifices de son compère Du Paty de Clam vinrent échouer contre les tranquilles réponses de Dreyfus, un coup d'éclat devint nécessaire pour forcer la main au ministre : ...
CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 531.
B.— [Avec l'idée de frapper le regard]
1. [Par le caractère lumineux d'une chose] Intensité lumineuse d'une source. Éclat du foyer, du soleil, de l'éclair, d'une flamme, d'une lampe. J'écris ceci au bureau sous la lumière électrique dont l'éclat me fait mal aux yeux (GREEN, Journal, 1940-43, p. 283).
a) Spécialement
ASTRON. Éclat stellaire; éclat des étoiles. ,,Nombre caractérisant la sensation lumineuse fournie par une étoile et qui dépend de l'éclairement de la pupille de l'observateur`` (CHAPMAN 1956). Un écart de dix magnitudes avec l'éclat de l'étoile principale avait, dans les deux cas, rendu l'observation difficile (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 151).
AVIAT. et MAR. Phare à éclats, feu à éclats. ,,Apparition périodique d'un feu provoquée par la rotation de l'optique du phare devant la source lumineuse`` (BARBER. 1969). Ce volcan brille, (...) on dirait, de plus, qu'il a des intermittences comme un phare à éclat (VERNE, Enf. Cap. Grant, t. 3, 1868, p. 225).
b) P. ext. Intensité de la lumière réfléchie par un corps brillant.
[En parlant d'un métal ou d'un minéral] Éclat métallique, vitreux, adamantin, nacré, soyeux, gras, résineux. L'éclat des armes d'un soldat (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 85). Tout le feu de sa vie, (...) prend peu à peu la dureté, l'inflexible éclat du diamant (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1283).
[En parlant de choses diverses] Il rase le sol : les prés, (...) les ruisseaux dont les éclats intermittents le guident (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 208). Ses yeux verts, d'un éclat minéral [de la Vouivre] avaient (...) la couleur des yeux de chat (AYMÉ, Vouivre, 1943, p. 23) :
5. ... les inflammations de la conjonctive, (...) et (...) la cécité (...) sont le produit de causes générales; telles sont, selon moi, l'éclat de la neige, qui couvre la surface de la terre pendant plus de la moitié de l'année...
Voyage de La Pérouse, t. 4, 1797, p. 85.
2. [Par le caractère coloré d'une chose] Intensité et vivacité du ton. Ce roux a perdu de son éclat. Des rouges, des bleus, des verts, des blancs, d'un éclat neuf, d'une fraîcheur virginale, d'une pureté inouïe, se détachaient de l'espèce de vernis d'or qui servait de fond aux figures et aux hiéroglyphes (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 175).
3. [Par le caractère coloré mais aussi beau et frais]
a) [d'une chose] Elle [la fille] leva les yeux et fut éblouie par l'éclat des pommiers en fleur (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hist. fille ferme, 1881, p. 24). La confidence écrite ne garde qu'un moment l'éclat du neuf (BERNANOS, Enf. humil., 1948, p. 201).
b) [d'une femme, avec l'idée de jeunesse] Éclat de la chair, du teint. Elle [Paloma] était belle, longue, mince, pleine d'éclat, brune et d'un esprit étourdissant (L. DAUDET, Médée, 1935, p. 7). Elle était d'une extraordinaire beauté et dans tout l'éclat de sa jeunesse en fleur (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 397).
4. Au fig. [Par le caractère brillant, fastueux, luxueux d'une chose, d'une situation] Éclat des richesses, du règne de François Ier. Je n'ai jamais été, mon cher cousin, enivrée de l'éclat des titres et de la noblesse (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1639). L'église ne veut pas toujours pour ses bénédictions nuptiales les pompes et l'éclat des cérémonies (FRANCE, Île ping., 1908, p. 351).
Péj. François Ier, qui aimait l'éclat et les fêtes (BALZAC, Cath. de Médicis, Introd., 1843, p. 28) :
6. ... M. Chenu (...) persuadé que la richesse est ce qu'il y a de mieux au monde, et que l'éclat équivaut au bonheur.
FIÉVÉE, La Dot de Suzette, 1798, p. 144.
C.— Au fig. [Avec l'idée de frapper l'esprit]
1. [En parlant d'un homme]
a) Finesse de l'esprit, intelligence, capacités intellectuelles. Un tel homme, si renommé par l'éclat de son esprit, par la variété de ses talents (NODIER, J. Sbogar, 1818, p. 142).
b) Caractère glorieux d'une action; mérite dans le comportement :
7. M. de Chateaubriand, en poëte qu'il est, regrette la jeunesse, et il la veut remplacer du moins par quelque chose de grand, de sérieux, d'occupé, et qui en vaille la peine; il veut de l'éclat et de la gloire pour se rajeunir.
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 2, 1851-62, p. 542.
8. Il est un peu comme un militaire arrivé au plus haut grade qu'il puisse atteindre dans une arme particulière et qui continue à faire des actions d'éclat sans entraînement, mais tout simplement parce qu'il est brave.
GONCOURT, Journal, 1877, p. 1198.
2. [En parlant du style d'un écrivain, orateur, etc.] Caractère brillant. Fontanes a un style bronzé, un style poli sans éclat (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1807, p. 17).
Loc. Avec éclat. Brillamment; de façon manifeste, évidente. Après avoir professé la philosophie avec éclat à Bordeaux (FRANCE, Fille Lil., 1889, p. 76). L'existence de Spinoza dément avec éclat la vérité du spinozisme (BEAUVOIR, Pyrrhus, 1944, p. 34).
Prononc. et Orth. :[ekla]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 esclat « fragment d'un corps qu'on brise ou qui éclate » (B. DE STE-MAURE, Troie, 8454 ds T.-L.); 2. 2e moitié du XVe s. « bruit violent et soudain » (Chronique scandaleuse de Louis XI ds LA CURNE t. 7, p. 291 b, s.v. mars : esclas de tonnoire); 3. a) 1564 « intensité d'une lumière vive et brillante » (THIERRY); b) 1643 « vivacité et fraîcheur (d'une couleur); couleur vive et fraîche » (CORNEILLE, Polyeucte, IV, 5); 4. 1604 au fig. « caractère de ce qui est brillant, magnifique » (MONTCHRESTIEN, Hector ds Tragédies, éd. L. Petit de Julleville, p. 30); 5. 1616 « manifestation soudaine et bruyante » (A. D'AUBIGNÉ, Tragiques, Fers, éd. E. Réaume et Caussade, t. 4, p. 222); 6. 1645 « scandale, bruit » (CORNEILLE, Suite du Menteur, IV, 1). Déverbal d'éclater. Fréq. abs. littér. :6 058. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 10 265, b) 9 391; XXe s. : a) 7 739, b) 7 317. Bbg. DUCH. Beauté 1960, pp. 110-111; p. 116. — GOHIN 1903, p. 335.

éclat [ekla] n. m.
ÉTYM. V. 1165, esclat; déverbal de éclater.
———
I L'éclat (de…); (un, des éclats).
1 (V. 1165). Fragment d'un corps qui éclate, se brise ou a été brisé en nombreux morceaux. Brisure, fragment, morceau. || Éclat de verre. || Éclat de bois qui saute sous la hache. || Éclat de bois en forme de coin. Éclisse. || Éclat de roche (→ Crépiter, cit. 1), de pierre taillée. Recoupe. || Éclat enlevé de l'angle d'une pierre, d'un meuble. Écornure. || Éclat d'os. Esquille. || Éclat qui pénètre sous la peau. Écharde. || Éclat de bombe, éclat d'obus. || Un éclat d'obus lui a traversé la jambe. || Blessé par un éclat d'obus. || Être blessé d'un éclat dans l'œil. — ☑ Loc. En éclats. || Voler en éclats : éclater, se briser. || La vitre a volé en éclats.Fig. Cesser, échouer brusquement. || « (…) cette démonstration d'une véritable volonté politique a immédiatement volé en éclats le week-end dernier aux Pays-Bas » (le Nouvel Obs., 20 mars 1997, p. 50).
1 L'essieu crie et se rompt. L'intrépide Hippolyte
Voit voler en éclats tout son char fracassé (…)
Racine, Phèdre, V, 6.
2 À Luxembourg, blessé d'un éclat de grenade (…)
Massillon, Oraison funèbre de Conti.
3 La marmite saute en l'air, vole en éclats; la sauce retombe en pluie.
Loti, Figures et choses…, « Trois journées de guerre », III.
4 Un assez gros éclat de bombe a crevé un volet de bois et fait sauter le panneau d'en bas d'une des fenêtres du salon.
Gide, Journal, 6 janv. 1943.
Hortic. Fragment d'une plante muni de racines que l'on a détaché pour obtenir une nouvelle plante.
2 (Après 1450). Vx. Bruit violent et soudain de ce qui éclate. Bruit. || Éclat de tonnerre. Fracas (→ Blesser, cit. 5). || Éclats de trompette (→ Bataille, cit. 20). || Des sons pleins d'éclat. Éclatant.
5 Je l'allais aborder, quand, d'un son plein d'éclat,
L'autre (le coq) m'a fait prendre la fuite.
La Fontaine, Fables, VI, 5.
6 (…) ô nuit effroyable ! où retentit tout à coup comme un éclat de tonnerre cette étonnante nouvelle (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre
(→ Désastreux, cit. 1).
(1643, in D. D. L.). Mod. a Éclat de voix. || Parler avec de grands éclats de voix. || Éclats de voix d'une dispute. Cri, gueulement (fam.).Par ext.Éclat de joie, de colère : joie, colère soudaine et bruyante (→ Charivari, cit. 2).
7 On parlait très fort, avec des éclats de voix qui déchiraient le murmure gras des enrouements.
Zola, l'Assommoir, t. I, II, p. 47.
8 Hommes taciturnes le plus souvent, avec les éclats violents d'une joie brusque; un long silence et, quand il est rompu, beaucoup de bruit.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », I, p. 73.
b Éclat de rire. 2. Rire; → Effarement, cit. 2; fuser, cit. 10; gai, cit. 2; gaieté cit. 3; pétulant, cit. 3. || De grands éclats de rire. || Partir d'un éclat de rire. Éclater (de rire).La salle tout entière partit d'un grand éclat de rire.Rire aux éclats. 1. Rire. (rire aux larmes, à gorge déployée; crever de rire…)
9 Il ne faut que voir les continuels éclats de rire que le parterre y fait.
Molière, la Critique de l'École des femmes, 5.
10 (…) on ne l'entendait jamais rire à grands éclats et, comme disent nos pères, rire d'un pied carré (…)
Nerval, la Main enchantée, I.
11 Il faut croire qu'il y avait dans cette phrase une intention très comique, car l'impériale tout entière partit d'un gros éclat de rire (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « La diligence de Beaucaire ».
(1645). Grand retentissement. Bruit. || Cette affaire fit beaucoup d'éclat dans la presse. Retentissement (avoir un). || Intervenir avec éclat dans le débat (cit. 7). || Cette nouvelle fera de l'éclat. Scandale, tapage; boucan (fam.). || L'éclat d'une rupture.(Un, des éclats). || Avoir peur des éclats. — ☑ Faire un éclat : provoquer un scandale en manifestant son opinion. || Il est violent et n'hésitera pas à faire un éclat. || Éviter, craindre les éclats.
12 (…) une honnête femme n'aime point les éclats; je n'ai garde de lui en rien dire (…)
Molière, George Dandin, II, 8.
13 Et le mal n'est jamais que dans l'éclat qu'on fait;
Le scandale du monde est ce qui fait l'offense,
Et ce n'est pas pécher que pécher en silence.
Molière, Tartuffe, IV, 5.
14 La dame, qui était prudente, au lieu de faire un éclat qui aurait eu de fâcheuses suites, reprit son parent avec douceur (…)
A. R. Lesage, Gil Blas, VIII, VIII.
15 Mme d'Houdetot ne m'avait rien tant recommandé que de rester tranquille, et de lui laisser le soin de se tirer seule de cette affaire, et d'éviter, surtout dans le moment même, toute rupture et tout éclat (…)
Rousseau, les Confessions, IX.
16 Le livre fit, dans la presse, un grand éclat.
A. Maurois, Lélia, IV, I, p. 188.
———
II
1 a (1564). || L'éclat (de…). Intensité d'une lumière vive et brillante. || L'éclat d'une lumière, d'une flamme. || L'éclat du soleil éblouit. || Éclat du jour. Clarté, splendeur. || Lumière qui brille avec éclat. Étinceler, luire, resplendir, scintiller.Astron. || Éclat stellaire, éclat d'une étoile, d'un astre. Magnitude.Chim. || Éclat du phosphore. Phosphorescence.
17 (…) l'éclair trace devant la foudre un lumineux sentier. Mais plus haut tes messagers, Seigneur, adorent l'éclat paisible de ton jour.
Nerval, Trad. de Goethe, Faust, Prologue dans le ciel.
18 Quand ils rentrèrent, les étoiles se détachaient avec éclat sur un ciel bleu de velours sombre.
A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, XVII, p. 169.
19 L'éclat de la lumière l'aveuglait.
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 69.
Spécialt. Apparition brusque de lumière. || L'éclat de lumière d'un météore. Coruscation.
Par ext. Lumière reflétée par un corps brillant. || Éclat des métaux, des minéraux. || Éclat métallique (→ Caractère, cit. 6), adamantin, vitreux, nacré, perlé, soyeux, ivoirin, incolore…Éclat dur de l'acier. || Éclat des bijoux, des pierres précieuses. || L'éclat d'un diamant (cit. 6). Bluette, feu, scintillation, scintillement. || L'or, les pierreries de sa parure brillaient avec un vif éclat. Brillance, brillement, flamboiement (→ Dorure, cit. 1). || Éclat de l'escarboucle. || Doux éclat. Chatoiement, miroitement. || L'éclat argenté de la mer (→ Briser, cit. 27). || Éclat d'une surface lisse, vernie… Lustre. || Donner de l'éclat à qqch. Brillanter, polir, reluire (faire). || Faire perdre l'éclat. Dépolir, éteindre, obscurcir, ternir, voiler. || Sans éclat. Mat, terne.
20 Et comme elle (votre félicité) a l'éclat du verre,
Elle en a la fragilité.
Corneille, Polyeucte, IV, 2.
21 (…) l'insoutenable éclat d'une lame d'acier au soleil.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 5e tableau, I, p. 171.
22 Ses yeux étaient noirs et brillaient d'un éclat de jais, comme ceux de sa mère, entre de très longs cils charmants.
Loti, Mon frère Yves, LVII, p. 139.
Éclat des yeux, du regard. Animation, éclair, feu, flamme, pétillement, vivacité. || La joie avivait l'éclat de ses yeux. || Donner de l'éclat au regard. Animer.
23 Je n'aurais adoré que l'éclat de vos yeux (…)
Corneille, Polyeucte, IV, 5.
b (Un, des éclats). Éclair.Techn. || Phare, feu à éclats (aviat., marine).
2 (1643). Vivacité et fraîcheur (d'une couleur); couleur vive et fraîche qui plaît. || L'éclat du blanc, du vermillon, du jaune d'or. || Donner de l'éclat à une couleur ( Aviver, rehausser). || L'opposition des couleurs leur donne de l'éclat. Relief. || Couleur qui perd son éclat ( Pâlir, passer). || Éclat des coloris (cit. 2), d'un tableau. || Éclat d'un chaud crépi (→ Peinturlurage, cit.). || Éclat de la neige. || L'éclat des fleurs, du plumage d'un oiseau.
24 (La fresque) Se conserve un éclat d'éternelle durée (…)
Molière, la Gloire du Val-de-Grâce, 240.
25 Sous votre aimable tête un cou blanc, délicat,
Se plie, et de la neige effacerait l'éclat.
André Chénier, Bucoliques, « Les colombes » (→ Cou, cit. 4 et 5).
26 (…) « Elle avait seize ans ! » Oui, seize ans ! et cet âge
N'avait jamais brillé sur un front plus charmant !
Et jamais tout l'éclat de ce brûlant rivage
Ne s'était réfléchi dans un œil plus aimant !
Lamartine, Harmonies…, « Premier regret. »
27 (…) comme s'avivent d'un éclat mouillé les tons d'une peinture fraîchement lavée.
Loti, Mme Chrysanthème, XXXIV, p. 158.
Éclat du teint, pureté et fraîcheur.Par ext. || L'éclat d'une femme : beauté fraîche, radieuse.Avoir de l'éclat. || Elle a perdu son éclat. → Se flétrir. — Être dans tout l'éclat de sa beauté. Beauté, fraîcheur. || L'éclat de la jeunesse.
28 (…) elle avait encor cet éclat emprunté
Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage (…)
Racine, Athalie, II, 5.
29 Elle avait de ces beautés qui se conservent, parce qu'elles sont plus dans la physionomie que dans les traits; aussi la sienne était-elle encore dans tout son premier éclat.
Rousseau, les Confessions, II.
30 (…) madame de Guiche, alors dans tout l'éclat de sa jeunesse et suivie d'un peuple d'adorateurs (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 56.
31 (…) les femmes (en Suède) avaient un éclat froid, cristallin (…)
A. Maurois, Climats, I, X, p. 83.
32 Mais les muqueuses restaient pâles; les yeux, souvent cernés; le regard et le teint manquaient d'éclat.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, VIII, p. 124.
3 (1604). Littér. ou style soutenu. Caractère de ce qui est brillant, magnifique. Apparat, effet, faste, luxe, majesté, magnificence, pompe, richesse. || L'éclat des grandeurs, des richesses. || Éclat de son rang, de ses titres… || Éclat tapageur. || Éclat trompeur, faux éclat de qqch. Apparence, brillant, clinquant, vernis.
33 C'est de fort bonne foi que vous vantez son zèle;
Mais par un faux éclat je vous crois ébloui.
Molière, Tartuffe, I, 5.
34 Elle (Thérèse) était née riche, dans l'éclat criard d'une fortune trop neuve.
France, le Lys rouge, I, p. 19.
35 La richesse des costumes et l'éclat des décors étouffent le drame qui ne veut pour parure que la grandeur de l'action et la vérité des caractères.
France, le Petit Pierre, X, p. 66.
36 Tout le génie de Milton sort de là : il a porté l'éclat de la Renaissance dans le sérieux de la Réforme, les magnificences de Spencer parmi les sévérités de Calvin.
Gide, Feuillets, in Journal 1889-1939, Pl., p. 351.
Éclat du style, de l'éloquence… (→ Chaleur, cit. 7). || Faux éclat du style.
37 Nicole dit que l'éloquence et la facilité donnent un certain éclat aux pensées (…)
Mme de Sévigné, 96, in Littré.
Spécialt. Renommée éclatante. || L'éclat de sa vertu, de son nom. Auréole, célébrité, gloire, grandeur, prestige.
38 Meurs; mais quitte du moins la vie avec éclat (…)
Corneille, Cinna, IV, 2.
39 L'éclat que le nom de Charlemagne a laissé dans l'histoire (…)
J. Bainville, Hist. de France, III, p. 33.
Cour. …d'éclat : remarquable, éclatant. || Action, coup d'éclat : action remarquable.
CONTR. Murmure. — Ombre; matité; sobriété. — Humilité, médiocrité, sobriété.
COMP. Pare-éclats.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • éclat — éclat …   Dictionnaire des rimes

  • éclat — ÉCLAT. s. m. La pièce, la partie d un morceau de bois qui est brisé, rompu en long. On a fendu cette bûche par éclats. Les lances des deux Chevaliers volèrent en éclats. Il fut blessé d un éclat de lance. f♛/b] Il se dit aussi Des pierres, de la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Eclat — Éclat Pour les articles homonymes, voir Éclat (homonymie). Le pouvoir réflecteur d’une substance est le rapport entre la quantité de lumière réfléchie et la quantité de lumière reçue. On appelle éclat la perception visuelle de la manière dont un… …   Wikipédia en Français

  • eclat — éclat s. n. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  ECLÁT s.n. Strălucire, izbucnire a luminii emise de un far sau de o geamandură luminoasă. (din fr. éclat) Trimis de tavi, 20.04.2005. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • Eclat — E*clat , n. [F. [ e]clat a fragment, splinter, explosion, brilliancy, splendor, fr. [ e]clater to splinter, burst, explode, shine brilliantly, prob. of German origin; cf. OHG. sleizan to slit, split, fr. sl[=i]zan, G. schleissen; akin to E.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • eclat — 1670s, showy brilliance, from Fr. éclat splinter, fragment (12c.), also flash of brilliance, from eclater burst out, splinter, from O.Fr. esclater smash, shatter into pieces, of uncertain origin, perhaps from a W.Gmc. word related to SLIT (Cf.… …   Etymology dictionary

  • Eclat — (fr., spr. Ecklah), 1) Glanz, Schein; 2) ein Aufsehen erregender Schritt; daher Eclatant, glänzend, auffallend, deutlich; Eclatiren, ausbrechen, ruchbar werden …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Éclat — (franz.), s. Eklat …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Eclat — (frz. Ekla), Glanz, Aufsehen: eclatant, glänzend, Aufsehen erregend; eclatiren, ruchbar, bekannt werden; Eclatante, Rakete mit Brillantfeuer …   Herders Conversations-Lexikon

  • eclat — I index notoriety II index prestige Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary